Rodéo

création 2015

45 min

On traduit la notion d’intimité, de dualité, de complicité pour défendre l’originalité du couple avec un grand A.

3ème prix au concours Arcadanse
Festival d’Avignon 2018
Festival d’Aurillac 2018

Durée

45 min

Chorégraphes

Jérémy Silvetti, Yannick Siméon

Interprètes

Jérémy Silvetti, Yannick Siméon

Remplaçant

Bruno Maréchal

Création Lumière

Fabien Andrieux

Photos

Gérard Brun

Accueils - Résidences

La Manufacture – Aurillac
Résidence et apport en industrie

CDC Le Pacifique – Grenoble
Résidence et apport en industrie

Soutiens

Ville de Seyssinet-Pariset
Théâtre Prémol / Grenoble

SOUTIENS PROARTI

Merci à Isabelle Jacquet, Marion Francillon, Vanessa Dos Santos, Michèle Wattez, Fuxi Li, Fanny Massi, Geoffrey Penru-Silvetti, Lilou Niang, Michelle Liatard, Studio de danse Les petits dans les Grands, Rachid Bensahnoune, Eve Feugier, Karine André, Leslie André, Magali Tillochet, Chloé André, Sylviane Ingouf, Bruno Silvetti, Isabelle Maubouché, Béa Debraband, Hélène Rulleau, Delphine Chapoulier, Vincent Arnal, Dad Rebaud, Jean-Pierre Peyrin, Magali Guillot, Fatiha Mansouri, Valérie Gautier, Monique Silvetti, Candice Delahousse, Sarah Charlier, Véronique Beylie, Benjamin Gouy-Pailler, Céline Marini, Juliette Dargent, Camille Fournet, Violaine Lemaitre, Mélissa Cogne, Cathy Berjaud, Noémie Duburieuz, Alice Boulleaux, Agathe Congio, Anne Perraud, Christine Nardin Muller, Agnès Canova, Paul Gouëllo, Elizabeth Tréhoust, Geneviève Goubel, Fanélie Danger, Florence Lipandri, Maëlle Vivarès, Mélanie Chalandon, Mathieu Parola, Céline Kraff, Charlène Girin, Ingrid Achard, Sarah Goliard, Marianne Bertolo, Delphine Rollin et Pierrick Vivares pour votre générosité.

Rodéo

PRÉAMBULE

La création de la pièce RODÉO nous a conduit à traverser des introspections intenses et permis de mettre à nu le sens initial de notre démarche artistique en faisant résonner, par l’écriture chorégraphique, nos
« vies souvenirs », nos états d’amour. Trouver le courage d’être NOUS, écouter nos intuitions, en explorer le foisonnement, nous en imprégner et les faire éclore.

Aucune dissimulation, aucune barrière, corps pénétrés d’émotions, au-delà des genres, au-delà des sexes. Peurs, pudeurs et richesses mises à nues, conjuguées, pour révéler notre intimité et assumer de nous dévoiler.

Pourquoi les gens qui s’aiment sont-ils toujours un peu les mêmes ?
William Sheller a répondu : « Ce sont des gens heureux ».

 

NOTE D’ÉMOTION

Rodéo : Cavalcade amoureuse

Avec RODÉO, nous avons voulu traduire le murmure d’une œuvre physique traversée par des émotions d’autant plus puissantes qu’elles sont presque toujours silencieuses.

On s’est posé les grandes questions. C’est quoi l’amour ? Qu’est-ce qui fait que nous voulons
être deux ? Sûrement les jeux risqués d’une dyade. On s’aperçoit que l’on navigue, entre cimes et
bas-fonds. On attend, on s’attend. On y va. Pourquoi pas. On hésite. Pas toujours. On réalise que ce qui nous sépare nous unit. On s’attire. On se sourit. On crie parfois. On s’indicible. On revient à chaque fois. C’est ça l’amour : un paradoxe.

Duo sensible et généreux où il est simplement question d’Éros, RODÉO fait éprouver la force exclusive du sentiment amoureux, celui qui nous fait oublier le temps et décrocher des mots au silence. Oser la brûlure du désir, l’absence de l’autre, le jeu, la joie, l’exclusivité violente, la réciprocité parfaite et la vulnérabilité de l’intime pour, peut-être, faire simplement rougir nos joues.

 

PROPOS ARTISTIQUE

Variation sur le même t’aime, ce duo est l’occasion de traiter du couple qui, à limage de tous les couples du monde prend possession de son histoire, et arpente son propre langage.

Individualité et universalité.
Autobiographie, romance, haïku, épopée, intimité, dualité, complicité, chair, désir. Deux pommes d’Adam, une pomme d’amour, deux vaches, quatre jambes en l’air, un bidet, RODÉO explore ce qui fonde et sublime une vie à deux.

 

PRESSE

« […] C’est tendre, même dans le rude ; c’est généreux, c’est doux, c’est rugueux, c’est trivial. Le tout est subtilement shaké/secoué pour nous conduire vers nous et nos dérisoires désaccords lorsqu’on se frotte à l’autre. Et ce cocktail là laisse à nos sourires et nos rires l’espace qu’il leur faut pour être authentiques. Ce qu’aimer serait ? Ces deux beaux êtres, qui ont quelques années de chemin ensemble, partagent généreusement là quelques pistes hors ghettos et clichés. Ça vous fera faire un pas de côté et peut-être, un peu plus cheminer, légèrement, auprès de celle/celui que vous avez choisi d’essayer d’aimer […]. »

Bernard Gaurier – Blog Ouvert aux Publics – Avignon Juillet 2018

16

décembre

Ax en Danse
Théâtre municipal
AX-LES-THERMES

09

Février

Le Plateau des Chorégraphes
Théâtre du Grenier
BOUGIVAL

05 - 28

juillet

Festival Off d’Avignon 2019
Théâtre Golovine
AVIGNON